MENU

mercredi 18 avril 2018

Mon pull Granito par Joji Locatelli


Premier pull en coton, premier patron en anglais et premier KAL ! Je vous raconte cette aventure de 3 mois qui se termine par un joli projet que j'adore porter.




Que cela fait plaisir de réussir un projet et d'avoir tant aimé le tricoter ! A l'initiative de Lise Tailor et d'Ana, propriétaire de la boutique Lanae Tricot, un KAL (knit along) s'est ouvert sur Ravelry pour tricoter le pull Granito. Permettant des échanges sur un fil de discussion entre tous les tricoteurs réalisant le projet, le KAL s'est tenu du 1er janvier au 31 mars 2018 et sincèrement, je ne pensais pas arriver à tricoter un tel pull en si peu de temps pour moi. Mais c'était sans compter la sortie du livre de Lise Tailor, "je me mets au tricot" qui a considérablement accéléré et amélioré mon tricot. 

Le patron

 


Créé par Joji Locatelli, le pull Granito est un pull de forme "carré" tricoté en rond. On commence par le dos auxquels vont se raccorder les deux devants pour enfin joindre le tout sous les emmanchures et commencer le tricot en rond. C'est un montage très astucieux que j'ai adoré faire.


Heureusement que sur le KAL, certaines de nos camarades avaient avancé et déchiffré les pièges (surtout d'inattention) du début du patron. J'ai pu suivre leur sillage et comprendre notamment que les épaules tombent au milieu haut du bras et que les mailles glissées formant les "tubes" ne sont pas nécessairement alignés sur le devant et le dos. Personnellement, je trouve que ce tombé d'épaule m'avantage en adoucissant ma carrure.


Je n'ai pas souhaité réaliser les poches car d'une façon générale, je ne suis pas très "poches". En outre, j'ai eu peur de l'effet baillant avec le fil que j'avais choisi pour tricoter ce pull. Seul petit bémol sur ce patron, la rédaction et la pagination qui sont vraiment très sobres. Je pense que c'est le souhait de la créatrice de privilégier l'efficacité pour un public de tricoteurs aguerris mais personnellement, je ne conseillerais pas ce patron à un débutant qui souhaiterait un accompagnement appuyé. Cela dit, dans le cadre d'un KAL, cela peut être possible.


Vous lirez partout que tricoter en anglais est plus simple qu'en français. Et bien, c'est vrai ! Plus claires, plus concises, les abréviations du tricot en anglais optimise l'attention du tricoteur. Une fois, que l'on a assimilé la traduction, on n'y revient même plus. Dans le livre de Lise, il existe un dictionnaire très complet qui évite de faire une recherche sur le net. Du coup, mon set tricote se compose maintenant de mon encours, de son sac et... du livre de Lise qui est une vraie bible !

Le fil et le matériel


Compte tenu du fait qu'il me faut un temps certain pour tricoter un projet comme celui-ci, j'ai privilégié un fil en coton pour pouvoir le porter au printemps. D'excellent rapport qualité/prix, j'ai choisi le phil coton 3 de chez Phildar.


Vous connaissez mon amour du rose. J'ai donc choisi le coloris rosée qui est très doux. Il change de tonalité en fonction de la luminosité et j'aime la souplesse de ce fil très agréable à tricoter. J'ai cependant choisi de le faire glisser sur mes Knit pro en bois plutôt que mes aiguilles en métal (rose gold de chez Phildar) afin de ne perdre aucune maille.

 Ce que m'a apporté le fil de Lise


Sorti à l'occasion de l'AEF, le livre de Lise m'a beaucoup apporté. A l'origine, je ne devais pas aller à l'AEF bien qu'ayant gagné une place chez Pauline, Lain'amourée. Mais le fait de me procurer ce précieux livre m'a décidée. Ni une, ni deux, j'ai revêtu mon pull Favorito et mon col Paris in Berlin et je suis partie à la rencontre de Lise qui est une personne très attentive aux autres et très gentille. J'ai même eu le droit à un compliment sur mon pull, ce que j'ai particulièrement apprécié.


Personnellement, je n'ai pas le budget pour acheter une quantité de laine suffisante pour faire un pull chez une teinturière indépendante. J'achète des écheveaux parfois pour des projets qui ne consomment qu'un écheveau comme mon châle Kiekko de Lilofil. Cela m'a donc fait plaisir que Lise remarque la régularité du point sur une marque industrielle dont elle a par ailleurs parlé dans plusieurs de ses podcasts, soulignant qu'il en fallait pour tous les budgets. Ceci témoigne déjà d'une attention particulière pour tous les tricoteurs et ne met personne au ban du tricot.

J'ai d'abord lu son livre comme on lit un roman. J'ai apprécié les belles mises en scène de ses photos, ses choix de matériel et sa rédaction dynamique et pointue. Puis, j'ai mis en pratique ses précieux conseils. Et bien figurez-vous qu'après environ 5 projets, je ne savais pas lire une grille, relever des mailles, changer correctement de pelotes et un tas d'autres choses. Pourtant, j'écluse You Tube et ses tutos ! Mais avec ce livre, tout s'est éclairé et a pris sa place dans mon esprit. J'ai aussi capitalisé mes connaissances. Le résultat est bluffant : mon pull a nettement moins de défaut que les précédents. J'en suis ravie !

Enfin, le point capital a été l'adoption définitive de la méthode continentale. Outre la rapidité, cette méthode confère confort et souplesse. Après seulement un projet, impossible de revenir en arrière. Je viens de castonner le Puntilla dans le cadre du #loosekal également organisé par Lise et il m'est impossible maintenant pour moi de tenir mon fil dans la main droite et maille endroit et envers n'ont plus de secret !

Je vous invite à vous procurer ce livre pour vous aussi "upgrader" votre tricot !




A bientôt pour d'autres projets !



PAULINE



1 commentaire :

  1. Bonjour Pauline,
    Il est effectivement très beauuuuuuu ton pull ! Bravo ! Et ce rose un rêve de rose doux......
    Douce journée 😊🌞

    RépondreSupprimer